Elsa Mingot

Tout le monde s’accorde à souligner l’austérité des crématoriums. L’architecture froide de ces lieux de laïcité par excellence est-elle une fatalité ? Pourquoi nos funérailles auraient-elles l’obligation de sobriété ? Qu’en est-il au Ghana ? Au Mexique ? Comment égayer ces lieux où se croisent les peines et les pleurs ? A l’heure de la sur-maitrise du corps et de la nature, par l’espèce humaine, il est important de réinscrire la mort dans le continuum de la vie. Qui mieux qu’un enfant, pour nous plonger dans la grande boucle du temps ? Avec Papè, l’IPI prend toute sa pertinence en intervenant en école maternelle, auprès de ceux le plus souvent mis à l’écart des funérailles, par des adultes bouleversés, démunis de mots circonstanciés.

http://www.laconflagration.com