Hone

« Au début quand j’étais petit, je savais pas dessiner. Mais j’aimais bien, ça me calmait. J’aimais bien montrer mes dessins à mes copains-copines et à tout le monde. Ces les lettres que j’aimais faire le plus. Puis je pense avoir dépassé un «cap» comme on dit, le jour où j’ai dessiné une baleine. Plus tard on m’a dit que c’était un cachalot mais c’est pas grave. Ça m’a encouragé, c’est important ça tout de même. Ça me plaît aussi de faire des visages de gens tristes ou des qui ont l’air perdu. J’ai des feutres, même des fluos, plein de crayons, d’aérosols, des pinceaux, des gouges pour graver. Ça me remplit au moins deux trousses et deux pots de confiture. Des fois je dessine des choses qui n’existent pas mais on voit des choses quand même. Puis un jour j’ai lu un livre où il y avait écrit ‘En art, tout est permis et légitime, si chaque chose concourt à la sincère expression d’un état d’âme’. Ça m’a plu. »

https://marginalia848.tumblr.com/